5 minutes de lecture

Le portage salarial est une solution rapide pour facturer des prestations de services et créer une activité professionnelle en toute autonomie.

On pense souvent que la micro-entreprise est le moyen le plus simple pour lancer son activité. Or, il existe d’autres solutions pour créer et développer son projet quand on est entrepreneur indépendant. Depuis longtemps, le portage salarial séduit de plus en plus de personnes qui souhaitent bénéficier de la protection du statut de salarié, sans les inconvénients administratifs et comptables.

Alors, comment fonctionne en détail le portage salarial ? Quels sont ses avantages ? Formalizi vous explique tout dans cet article. 

Le portage salarial

1. Le portage salariale : définition

On l’ignore souvent, mais le portage salarial existe depuis plus de 30 ans en Europe. Sa définition est très simple, puisqu’il s’agit d’un mode de travail qui permet à une personne d’entreprendre et exercer une activité professionnelle indépendante, tout en bénéficiant d’un statut de salarié avec un régime de protection sociale.

C’est en quelque sorte un statut intermédiaire, entre l’entreprenariat et le salariat, etqui est d’ailleurs fortement plébiscité par les professionnels dans les métiers du conseil et de la prestation de service.

En pratique, lorsqu’on crée son activité par l’intermédiaire d’une société de portage salarial, on établit obligatoirement une relation tripartite entre le consultant, une société cliente et une société de portage :

  • Le consultant : appelé salarié “porté”, il définit son offre de service, ses tarifs et réalise sa prestation. Il signe un contrat de travail avec une société de portage et en contrepartie de ses missions, il perçoit un salaire, une fiche de paie et bénéficie d’une couverture sociale ;
  • La société cliente : elle négocie avec le consultant les conditions de réalisation, le prix d’une prestation et conclut un contrat avec la société portage. Elle réglera la mission directement à la société de portage ;
  • La société de portage : elle gère la facturation des clients et le recouvrement des prestations du consultant, puis effectue le versement de son salaire et les déclarations sociales.

À savoir : depuis la loi de modernisation de 2008, le portage salarial est introduit dans le Code du Travail et détient sa propre convention collective depuis 2017.

2. Quels sont les avantages ?

Détenir un contrat de travail, c’est l’avantage principal du portage, car si vous avez choisi de vous déclarer en portage salarial, c’est essentiellement pour obtenir une couverture sociale de salarié et être en sécurité.

Votre contrat de travail comporte donc toutes les clauses et obligations qui vous lient à la société de portage ainsi que vos droits sociaux : congés payés, frais professionnels, mutuelle, comité d’entreprise, etc.

En contrepartie de vos prestations et en fonction de votre chiffre d’affaire, la société de portage édite une fiche de paie chaque mois. Sur celle-ci apparaîtront les cotisations salariales et patronales qui vous couvriront au titre de l’assurance maladie, la retraite, le chômage, etc.

Il s’agit de l’atout majeur du portage, car aucun statut d’entreprise n’octroie des droits au chômage en cas de cessation d’activité.

À savoir : la couverture sociale a un coût non négligeable qui représente 50% du chiffre d’affaire, en fonction des prestations. La plupart des sociétés de portage proposent sur leur site un outil de simulation de salaire, afin d’évaluer le montant de vos charges sociales.

3. Quelles activités et pour qui ?

Le portage salarial peut convenir à une grande diversité de profils : étudiants, cadres, retraités… mais aussi salariés qui veulent :

  • Se reconvertir ou retravailler ;
  • Lancer une activité en parallèle de leur activité principale ;
  • Compléter leur revenu ;
  • Tester un service ou un projet.

Il s’agit en fait d’une solution idéale pour démarrer une activité sans être obligé de créer une société. En outre, l’indépendance et le développement d’une expertise au profit d’une clientèle sont les principes du portage salarial. De ce fait, ce statut particulier impose des fondamentaux à détenir pour devenir “salarié porté” :

  • Savoir démarcher, prospecter et négocier les modalités de ses interventions car la société de portage n’intervient pas à ce niveau ;
  • Détenir une expertise dans un domaine précis, de niveau III (Bac +2) ou avoir une expérience significative dans son secteur.

Finalement, on retrouve en portage salarial les métiers du conseil (freelance), les métiers de l’IT et de l’informatique, les professions artistiques et tout ce qui concerne l’enseignement :

  • Webmaster, développeurs web, informaticiens ;
  • Chef de projet, formateurs ;
  • Graphistes, infographistes ;
  • Rédacteurs, traducteurs ;
  • Consultants, freelances ;
  • Formateurs et coachs…

4. Les activités exclues

Néanmoins, il faut noter quelques contraintes d’accès au portage salarial, car tous les métiers ne peuvent pas s’y inscrire, d’une part à cause de la réglementation ; mais aussi d’autre part si la société de courtage exclut certaines activités. Vous retrouvez généralement ces informations dans les conditions de service de la société concernée.

D’une façon légale, les exclusions sont les métiers visés par l’art.7231-1 du code du travail, qui concernent les services à la personne (garde d’enfants, assistance aux personnes âgées ou handicapées, ou encore services à domicile relatifs aux tâches ménagères). De la même façon, toutes les professions réglementées dépendantes d’un ordre : avocats, experts-comptables, notaires, médecins, etc… ne sont pas concernées par le portage salarial.

Créer son entreprise

On retrouve en France de nombreuses entreprises de portage salariale très sérieuses, telles qu’ITG, Webportage ou encore ABC portage. Chacune proposant des prestations différentes qu’il convient de comparer lorsqu’on souhaite devenir “porté”.

Toutefois, il ne faut pas oublier que l’inconvénient du portage salarial sera de répercuter des charges importantes sur votre fiche de paie, puisque vous financez à la fois les charges patronales et les charges salariales.

Vous souhaitez être accompagnés dans la création de votre activité indépendante ? N’hésitez plus et prenez rendez-vous gratuitement avec l’un de nos conseillers Formalizi. 

Commencez les démarches

Gérer mon entreprise

URSSAF et micro-entreprise : ce qu’il faut savoir

Si vous envisagez de vous lancer en qualité de micro-entrepreneur, vous allez obligatoirement bénéficier d’une…
Documents annexes

Comment rédiger ses CGU ?

92 % des entreprises déclarent que leur présence sur internet est indispensable ou utile à…
Créer une entreprise

5 freins à la création et comment les surmonter

Qu'importe son âge ou son milieu social, l'envie de créer son entreprise n'a jamais été…
Edito

Edito #3 : La rentrée masquée des bureaux, un pas de plus vers le télétravail ?

Le gouvernement a annoncé en ce milieu du mois d'août 2020 l'obligation de porter le…