5 minutes de lecture

Depuis une dizaine d’années, la France connaît une explosion des structures d’accompagnement appelées “incubateurs”.

Que ce soit pour profiter de conseils personnalisés, développer un réseau ou rompre l’isolement, de nombreux entrepreneurs veulent faire le choix d’intégrer une structure particulière pour démarrer l’entreprise.

Un incubateur est un organisme d’aide et d’accompagnement à la création d’entreprise. Sa mission principale est d’assister et soutenir les porteurs d’un projet innovant qui ont envie de créer une société.

Alors, faut-il aller dans un incubateur quand on crée une entreprise ? Quelles sont les solutions alternatives ? Formalizi vous explique tout dans cet article. 

Incubateur : la bonne solution pour notre entreprise ?

1. Qu’est-ce qu’un incubateur ?

Souvent associé aux start-ups, l’incubateur d’entreprise désigne une structure qui est conçue pour aider et accompagner les créateurs d’entreprise.

Ce type d’organisation peut apporter son aide tout au long du processus de création d’entreprise : de l’idée innovante à la transformation d’une entreprise performante.

On dénombre aujourd’hui sur notre territoire une offre importante d’incubateurs parfois appelés “couveuses” ou “accélérateur de start-ups”. Privés ou publics, avec des finalités et des secteurs d’intervention différents, les incubateurs ont le vent en poupe et s’adressent à des publics variés, chaque incubateur organisant ses propres conditions d’admission.

Une offre pléthorique qui permet aux jeunes chefs d’entreprise d’avoir accès à une multitude de services pour se lancer dans les meilleures conditions.

Voici les principaux dispositifs d’incubateurs en France :

Les incubateurs publics, dit incubateurs « Allègre »

Soutenus par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, ces incubateurs soutiennent, par conséquent, des projets liés à un laboratoire de recherche publique.

Les incubateurs des grandes écoles

Pour les intégrer, vous devrez avoir réalisé vos études au sein de leur école. Les bénéficiaires sont les jeunes entrepreneurs issus des écoles comme HEC, Centrale, Mines, et l’ensemble des Business School en général.

Les incubateurs de collectivités locales

Présents dans chaque région où départements, ce sont des incubateurs qui accompagnent les entreprises au démarrage pour développer et qui ont pour objectif de dynamiser leur territoire.

Les incubateurs privés

Ceux-ci peuvent être créés à l’initiative d’entrepreneurs, d’investisseurs ou d’associations professionnelles et sont parfois soutenus par des partenaires publics.

Les incubateurs de grandes entreprises

Ce sont souvent de grandes entreprises ou groupes industriels qui mettent en place un incubateur dans le but de détecter de nouveaux talents ou développer des activités du groupe.

Les CEEI (Centre Européen d’Entreprise et d’Innovation)

Ils dépendent principalement de l’Union européenne et sont soutenus par sa commission par le biais du réseau Européan Business and Innovation Center Network (EBN). Nous en comptons 37 dans l’Hexagone qui accompagnent en moyenne l’entreprise pendant 24 mois.

2. Quels avantages à passer par un incubateur ?

De plus en plus de jeunes chefs d’entreprise se posent la question quant à savoir s’ils doivent passer par un incubateur pour créer et développer leur entreprise.

Certes, l’entreprenariat représente un défi et nécessite de détenir de multiples compétences. Être épaulé dès le démarrage permet de se donner toutes les chances de réussir son projet.

La particularité des incubateurs est d’offrir un accompagnement global, pouvant aller jusqu’à 3 ans, en donnant un cadre, des outils, des moyens et différents intervenants qui vont vous aider à finaliser un projet solide. Que ce soit en matière de gestion, de droit, de marketing ou de finance, le chef d’entreprise pourra s’appuyer sur un réseau professionnel pointu qui apportera les meilleurs conseils.

En cela, l’incubateur apporte une réponse pour les entrepreneurs qui ont besoin d’un accompagnement personnalisé et qui veulent se donner toutes les chances de créer une entreprise viable et autonome.

De plus, l’intégration d’une entreprise, ou une start-up, au sein d’un incubateur représente aux yeux des investisseurs, un placement de choix car le rôle de l’incubateur est également de vous aider à lever des fonds auprès des personnes susceptibles d’être intéressées par votre projet. Parfois l’incubateur, lui-même, prend part au capital de la société.

En effet, certains incubateurs jouent aussi le rôle “d’accélérateur”. Au-delà de proposer un lieu d’hébergement et d’accompagnement au projet, ils accompagnent les start-ups dans leurs avancées sur le marché et élaborent des stratégies pour permettre un accroissement rapide de leur chiffre d’affaires.

Dans son choix de structure, l’entrepreneur devra donc définir ce qu’il attend de l’incubateur et quels sont ses objectifs, à court, moyen et long terme.

À savoir : certains incubateurs accueillent tous types de projets, tandis que d’autres ciblent des domaines technologiques, environnementaux, biologiques…Selon la catégorie d’incubateur, les modes de sélection diffèrent. Il est important de connaître les critères avant de candidater car chaque organisme a un mode d’admission qui lui est propre.

3. Quels types de services propose un incubateur ?

Présents en amont de la création d’entreprise, les incubateurs mettent à disposition des porteurs de projets innovants de nombreux services, une expertise, des moyens logistiques et surtout une mise en réseau avec notamment des fonds d’amorçage.

Effectivement, d’une manière générale vous accéderez un savoir-faire et un accompagnement personnalisé avec de multiples services :

  • L’intervention d’experts;
  • Un local moins onéreux;
  • Une mise en relation avec un réseau d’investisseurs et partenaires;
  • La mise à disposition de matériel, d’outils technologiques;
  • Des échanges, conférences et formations;
  • Des solutions de financement.

4. Faut-il s’installer au sein d’un incubateur ?

Cette solution n’est pas gratuite pour les entreprises. Bien que les tarifs soient souvent préférentiels, il faudra compter entre 150 à 500 euros par mois pour intégrer un incubateur.

Le coût varie en fonction de la prestation mais aussi de l’emplacement de la structure, selon, qu’elle soit située en ville ou à la campagne. Par ailleurs, l’entrée au sein d’un incubateur est assez sélective. Le recrutement se fait en général en 3 étapes :

  • Dépôt d’un dossier de candidature,
  • Sélection du projet par un comité,
  • Présentation orale de votre projet.

Votre dossier sera retenu s’il correspond aux critères établis par l’incubateur et s’il a un potentiel de développement intéressant.

Créer votre société

La création d’entreprise n’est pas forcément un parcours du combattant. Il est aujourd’hui facile pour un entrepreneur de se faire accompagner et aider à toutes les étapes du lancement de son entreprise jusqu’à son développement.

Vous avez un projet de création d’entreprise ? Ne restez pas seul, contactez un de nos experts et demandez un rendez-vous gratuit.

Commencez les démarches

Gérer mon entreprise

URSSAF et micro-entreprise : ce qu’il faut savoir

Si vous envisagez de vous lancer en qualité de micro-entrepreneur, vous allez obligatoirement bénéficier d’une…
Gérer mon entreprise

Comment rédiger ses CGU ?

92 % des entreprises déclarent que leur présence sur internet est indispensable ou utile à…
Créer une entreprise

5 freins à la création et comment les surmonter

Qu'importe son âge ou son milieu social, l'envie de créer son entreprise n'a jamais été…
Edito

Edito #3 : La rentrée masquée des bureaux, un pas de plus vers le télétravail ?

Le gouvernement a annoncé en ce milieu du mois d'août 2020 l'obligation de porter le…