5 minutes de lecture

La holding est une société qui détient des parts ou actions d’une autre société afin de les diriger. La holding est souvent appelée « société-mère », elle est à la tête d’un groupe de société et elle est le lien entre les filiales. Si nous entendons beaucoup parlé de ce type de société, il est important d’en définir les caractéristiques pour entrevoir les avantages et les inconvénients de ce type de société.

La holding est plébiscitée car elle offre d’importants avantages sans pour autant être exemptée d’inconvénients.

holding : avantages et inconvénients

1. La holding et les avantages organisationnels

En premier lieu la holding permet certains avantages organisationnels puisque la vocation même d’une société holding est d’être à la tête d’autres sociétés, les filiales afin d’insuffler une même politique. Ainsi, d’un point de vue organisationnel, il est possible de créer une filiale par activité qui seront toutes dirigées par la société holding.

Ce point est non négligeable car cela permet une meilleure visibilité sur le développement de chaque entité.

En second lieu, cela permet une externalisation de certains services au niveau de la holding : services comptables, juridiques ou financiers en ne laissant que les activités purement commerciales ou industrielles au niveau des filiales.

2. La holding et les avantages juridiques

L’effet de groupe se ressent notamment au niveau des garanties, puisque le modèle du groupe de société permet d’accroitre la capacité d’emprunt auprès des banques. En effet, les garanties ne seront pas accordées uniquement au regard d’une société mais au regard du groupe entier. Il est également possible sous certaines conditions que les sociétés se prêtent de l’argent entre elles.

3. La holding et les avantages fiscaux

  • Le régime mère-fille

Tout d’abord, l’application du régime mère-fille est relativement aisé à obtenir car les conditions sont facilement remplies :

  • La holding doit percevoir des dividendes de la filiale
  • La holding et la filiale doivent être imposées à l’impôt sur les sociétés
  • La holding doit détenir les titres de la filiale depuis 2 ans ou s’engager à les conserver durant 2 ans
  • La holding doit détenir au minimum 5% des titres de la filiale

Le régime mère-fille permet de faire remonter les dividendes versés par la filiale à la holding et ce sans que ces dividendes soient imposés. En échange de cette non-imposition au niveau de la holding, il faudra réintégrer une quote-part de 5% dans le résultat imposable.

Remarque : les dividendes ne sont pas imposés quand ils remontent au niveau de la holding, en revanche lorsque la holding versera les dividendes aux associés personnes physiques ils seront imposés.

  • Le régime de l’intégration fiscale

Le régime de l’intégration fiscale est plus compliqué à obtenir car les conditions requises sont moins souvent remplies par les groupes de société :

  • La holding et la filiale doivent être imposées à l’impôt sur les sociétés
  • La holding doit détenir au moins 95% de la filiale

Ce régime permet à la holding d’intégrer le résultat de la filiale qu’il soit bénéficiaire ou déficitaire formant ainsi une seule imposition pour les deux sociétés (ou plus si plusieurs filiales).

Remarque : ce système est intéressant si une filiale est déficitaire puisque ce déficit pourra minorer le résultat de la holding. Ce peut être le cas pour une filiale qui a de grosses charges, par exemple une filiale qui est chargée des recherches et développements.

4. La holding et les avantages financiers

La holding permet de mettre en place un effet de levier, le « leverage buy out ». Cela permet de racheter une société  dite « société cible » alors que l’on ne détient pas les fonds nécessaires. Cette technique consiste à endetter la holding et les prêts seront remboursés par les fonds issus de la société rachetée.

De plus, les intérêts seront déductibles du résultat de la société holding, ce qui permet de faire également un levier fiscal.

D’autre part dans le prolongement de cette idée, il n’est nécessaire de détenir que 50,1% des parts d’une société pour la contrôler. Il est alors possible pour une personne de détenir uniquement 50,1% de la holding et donc de la diriger mais également de diriger indirectement les filiales qui dépendent de la holding (détenues majoritairement par la holding).

Cela permet donc de laisser les 49,9% restants à d’autres investisseurs qui souhaitent entrer au capital mais en conservant le contrôle de la société.

5. Les inconvénients de la holding

Tout d’abord, tous les arguments développés ci-dessus sont de réels avantages dans le développement d’une société toutefois ils ne sont pas si simples à mettre en place. En effet, il faut vérifier que toutes les conditions sont remplies afin d’y prétendre sans risque. Il faut donc être très attentif à cela et si nécessaire se faire assister de professionnels.

De plus, il est souvent nécessaire de faire appel à des commissaires aux comptes pour les comptes consolidés ce qui engendre des frais. En outre, la multiplication des structurations engendre une hausse des coûts de fonctionnement, même si ces coûts peuvent être optimisés au niveau de la holding.

Comme développé dans cet article, la holding présente de nombreux avantages qui la rendent incontournable à partir d’un certain niveau de développement de l’activité. Toutefois, ces avantages doivent être appliqués avec attention afin de ne pas enfreindre les règles.

Commencez les démarches

Créer une entreprise

Créer une EURL en 2019: les 6 points essentiels à connaître

En ne comptant qu’un seul associé, l'Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) est plus protectrice…
Créer une entreprise

Diriger une EURL et être salarié, est-ce possible ?

Diriger une EURL en restant salarié, comment faire ? Que ce soit pour compléter ses…
Créer une entreprise

Quelles sont les règles applicables aux assemblées des associés en SARL ?

L’assemblée des associés est un passage obligé pour tout associé d’une Société à Responsabilité Limité…
Créer une entreprise

Quels sont les droits des associés en SARL ?

Devenir associé d’une Société à Responsabilité Limitée (SARL) est un engagement qui implique des devoirs…