fbpx Skip to main content

Le freelance est un statut qui permet à une personne physique de travailler à son compte.

De par sa forme hybride, bien que de plus en plus utilisée durant ces dernières années, le statut de freelance demeure flou. Toutefois, il représente une réalité du marché du travail bien plus précise, qui de nos jours devient de plus en plus flexible.

Alors, un freelance, qu’est-ce que c’est réellement ? Quels sont les avantages à travailler en tant que freelance ? Formalizi vous éclaire sur ce statut bien particulier. 

Un freelance, qu'est-ce que c'est ?

Résumé de l’article

Qu'est-ce qu'un freelance ?

Le freelance est en fait le simple mot désignant une personne physique qui est un travailleur indépendant. Il travaille par mission, et n’est pas lié par un contrat de travail à un employeur.

Quels sont les avantages à se lancer en freelance ?

Le principal avantage d’un freelance reste sa flexibilité : en effet, il peut accepter ou refuser n’importe quelle mission. Toutefois, cela a forcément un aspect plus négatif : l’irrégularité du salaire à la fin du mois.

En savoir plus

Comment se lancer en tant que freelance ?

Pour travailler en tant que freelance, il vous faudra un statut juridique. Pour cela, vous pourrez opter pour le statut de micro-entrepreneur, ou encore créer une société unipersonnelle comme l’EURL ou la SASU.

1. Définition du statut de freelance

Le terme “freelance” est en réalité issu de la langue anglaise. L’équivalent en langue française serait “pigiste”.

Concrètement, ce terme désigne une personne physique qu’on qualifie de travailleur indépendant.

À titre d’exemple, on peut citer le rédacteur qui rédige des articles dans le cadre d’un contrat de freelance.

Ainsi, ce statut permet aux travailleurs de prester diverses activités et en recevoir la rémunération, sans être sous la subordination d’un employeur. C’est d’ailleurs ce qui constitue la plus grande différence avec un contrat de travail.

À savoir : seules les personnes physiques peuvent bénéficier du statut de freelance. Dans ce contexte, les prestations sont réalisées pour le compte du travailleur indépendant.

2. Les avantages et inconvénients du freelance

Même si le statut de freelance connaît beaucoup de succès, il est naturel de se poser la question de savoir s’il s’agit d’un mode de travail avantageux ou alors préjudiciable pour le travailleur indépendant.

Parmi ces avantages, on retrouve en premier lieu la possibilité de moduler sa charge de travail. Dès lors, le freelance travaille en totale autonomie. Il est donc libre d’accepter ou de refuser de prendre des missions, car il n’est pas lié par un contrat de travail.

En ce qui concerne le principal inconvénient du freelance, il concerne l’instabilité de la rémunération. Du fait que les rémunérations varient en fonction des missions et des sociétés, le freelance n’est donc pas garanti de recevoir une attribution précise et constante à la fin de chaque mois. Cela implique, pour le travailleur indépendant, de bien élaborer ses prévisions.

Enfin, il peut être aussi difficile pour un freelance qui se lance de trouver ses premières missions. Toutefois, et à fin de contrer ce problème, de nombreuses plateformes se développent, comme fiverr.

À savoir : contrairement au contrat de travail où les missions sont récurrentes, le métier Freelance peut aussi bien relever du domaine de l’informatique que celui de l’esthétique. Autrement-dit, le travailleur indépendant bénéficie d’un large choix de missions, qu’il peut faire varier comme il le souhaite ! Toutefois, dans la réalité, chaque freelance se spécialise dans un domaine précis.

3. Comment travailler en freelance ?

La question peut paraître anodine, mais comment se lance-t-on concrètement en freelance ?

Plusieurs réponses peuvent être envisageables :

  • Demander le statut de micro-entrepreneur : d’actualité depuis 2009, cette démarche effectuée sur le site de l’URSSAF, permet à une personne de s’auto déclarer comme entrepreneur individuel. L’avantage de ce statut réside aussi dans la possibilité d’exercer diverses activités ;
  • Créer une Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL) : ce type d’entreprise s’est vu consacré par une loi de 2010. Elle permet à une personne unique de créer une entreprise. Dans ce contexte, il n’est pas nécessaire de réunir plusieurs associés. La particularité de l’EIRL est la sécurité juridique dont bénéficie l’associé unique. Ainsi, elle lui permet de créer un patrimoine, dit d’affectation, où seront affectés les biens de l’entreprise. Le but étant de protéger les biens personnels du micro-entrepreneur contre toute éventuelle saisie en cas de dettes ;
  • Créer une société : il est également possible au freelance de créer sa propre société. Pour ce faire, deux formes de sociétés sont envisageables à savoir la Société Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) ainsi que la Société par Action Simplifiée Unipersonnelle (SASU).
  • Avoir recours au portage de salaire : si en réalité le freelance ne concerne que le travailleur indépendant et l’entreprise cliente, le mécanisme du portage de salaire inclut une seconde entreprise qui est chargée du portage. Concrètement, cela s’articule en trois temps ; en premier, la société cliente devra faire appel à une entreprise de portage. En second lieu, cette dernière fera appel à une freelance parmi ceux référencés dans ses fichiers. Pour finir, la prestation une fois réalisée, la société de portage verse la rémunération due au freelance. Autrement dit, il n’y a aucun lien entre le travailleur indépendant et la société cliente.

Nous pouvons ainsi noter que le statut juridique du freelance varie selon l’option choisie. Il peut aussi bien être une entreprise, une société ou un travailleur indépendant.

À savoir : selon l’option d’exercice choisie, il est nécessaire de prendre en considération des plafonds de chiffres d’affaires à ne pas dépasser dans le cadre de l’exercice de l’activité freelance. Vous pouvez en savoir davantage sur le métier de coursier Uber par exemple à travers notre article dédié.

Je veux me lancer en freelance avec Formalizi !
Créer votre société

Le contrat de freelance peut être une excellente alternative pour les travailleurs indépendants ou même les travailleurs salariés désireux d’arrondir leur fin de mois.

Néanmoins, il important au freelancer de maîtriser le cadre légal de ce métier et d’étudier les caractéristiques de chaque statut en fonction de ses besoins.

Vous désirez vous lancer en tant que freelance mais ne savez pas comment vous y prendre ? N’hésitez plus et prenez rendez-vous gratuitement avec l’un de nos conseillers Formalizi. 

Commencez les démarches

Comptabilité

Comment tenir la comptabilité de son entreprise ?

Vous avez décidé de faire votre comptabilité d'entreprise en interne ? Il vous faudra donc…
Exercer un métier

Comment devenir développeur web en freelance ?

Aujourd’hui, toutes les entreprises se doivent de disposer de leur propre site internet. La conception…
Créer mon entreprise

Comment déposer un nom de domaine ?

L’annuaire papier est aujourd’hui dépassé. Toute entreprise souhaitant être visible (c’est-à-dire toutes les entreprises !)…
Fermer ma société

Zoom sur le boni de liquidation

Lorsqu’une société est en difficulté et qu’elle n’est plus en capacité de payer ses dettes…