fbpx Skip to main content
illustration frais de fonctionnement

La gestion d’une entreprise implique de nombreuses dépenses. Il est indispensable que vous ayez une idée précise des différents frais de fonctionnement y afférant avant de rédiger votre business plan et de vous lancer. La rédaction de Formalizi fait donc le point pour vous sur les principaux frais auxquels vous allez faire face durant votre vie d’entrepreneur afin de bien préparer votre budget !

En bref

Quels sont les frais de création d'une entreprise ?

De nombreux frais incompressibles sont rattachés à la création d’une entreprise comme la publication d’une annonce légale et les frais de dépôt de dossier au Greffe du Tribunal de Commerce. De plus, si vous déposez votre capital social auprès d’une banque ou de notaires vous devrez également payer des frais.

En savoir plus

Quels frais sont à prévoir concernant mes locaux ?

Outre le loyer, investir dans un local pour pratiquer votre activité implique des frais pour acquérir le droit de bail, le rédiger et réaliser le dépôt de garantie. De plus, il vous faudra vous équiper en matériel et régler les charges d’eau, gaz, électricité et internet. Enfin il vous faudra vous acquitter de la CFE (Cotisation Foncière des Entreprises).

En savoir plus

Quelles sont les charges fiscales d'une entreprise ?

En France, toute entreprise doit payer des impôts sur le bénéfice réalisé. Ainsi, que vous choisissiez l’Impôt sur le Revenu ou l’Impôt sur les Sociétés vous devrez reverser une partie de votre résultat à l’Etat. Le taux d’imposition dépend de nombreux critères comme le chiffre d’affaires réalisé ou la date de création de l’entreprise. Enfin, si vous réalisez plus de 500 000 € de chiffre d’affaires vous serez redevable de la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE).

En savoir plus

1. Les coûts de création de la société

Les premiers frais à engager dans votre vie d’entrepreneur sont les coûts de création.

Vous devrez ainsi vous acquitter des frais d’annonce légale et des frais de dépôt de dossier au Greffe du Tribunal de Commerce.

Depuis le 1er janvier 2021, le coût d’une annonce légale ne dépend plus du nombre de lignes mais de différentes variables comme la forme juridique de votre entreprise ou le département où vous êtes implanté.

Voici un tableau récapitulatif du prix d’une annonce légale en fonction de la forme juridique de votre entreprise :

Forme juridique Tous les départements La réunion et Mayotte
SA 395€ 473€
SAS / SASU 195€ 236€
SNC 219€ 263€
SARL 147€ 176€
EURL 124€ 149€
Société Civile (or SCI) 221€ 266€
SCI 189€ 227€

Concernant les frais de dépôt de dossier au Greffe, comptez environ 65€.

Exemple : créer vous-même votre SAS d’achat-vente vous reviendra donc à environ 257€. Si vous passez par un prestataire externe comme Formalizi pour vous faciliter la tâche (rédaction des statuts, rédaction de l’annonce légale, constitution et dépôt de votre dossier), la création de votre SAS ne vous coûtera que 170€ de plus (soit un total de 429€ tous frais inclus).

La création d’une entreprise s’accompagne également d’un dépôt de capital social. Vous pouvez le faire :

  • Dans une banque en ligne : 69€
  • Dans une banque traditionnelle : 0€ à 100€
  • Chez un notaire : plus de 100€
  • A la Caisse des dépôts : 0€

A savoir

Si vous n’avez pas encore de compte bancaire professionnel, nous vous recommandons de passer par une banque en ligne qui propose une offre tout-en-un comme Shine, le dépôt de capital et l’ouverture du compte ne vous coûteront que 139€ la première année puis vous aurez à vous acquitter de 7,90€ / mois.

On ne se lance pas dans la création d’une entreprise sur un coup de tête et bien préparer son budget est une étape indispensable, vous savez désormais que se lancer dans l’arène à un prix : environ 330€ si vous vous chargez vous même des formalités administratives ou environ 500€ si vous confiez la création de votre entreprise à une Legaltech comme Formalizi.

2. Les frais de fonctionnement à prévoir pour vos locaux

Viennent ensuite les frais liés à votre installation, car bien qu’il soit possible de travailler depuis chez vous, il vous faudra dans la plupart des cas investir dans un local où vous pourrez accueillir vos clients, stocker votre marchandise ou tout simplement réunir vos collaborateurs.

Il vous faudra alors débourser un certain montant pour acquérir votre droit de bail, rédiger ce dernier et réaliser le dépôt de garantie. Ajouter à cela les loyers ainsi que la contribution foncière des entreprises (dont parlera plus tard dans cet article). 

Selon votre secteur d’activité, une installation dans des nouveaux locaux peut rimer avec de nombreuses dépenses en matériel (mobilier, équipement informatique, outillage,..) ainsi que des frais d’eau, gaz, électricité et d’internet.

Avoir des locaux vous expose à certains risques : un incendie, une inondation ou tout simplement un cambriolage et tous vos investissements partent en fumée. Pensez donc à souscrire à une assurance pro. Ce n’est pas obligatoire, mais sérieusement recommandé. 

Afin de ne pas avoir à vous engager dans la location d’un bureau pour minimum 3 ans, vous pouvez passer par des prestataires de services et profiter de l’espace de travail inutilisé d’une autre entreprise. Vous arrivez ainsi dans des bureaux déjà prêts à l’emploi et vous n’avez pas à vous soucier de la gestion des locaux !

A savoir

Local d’exploitation ne rime pas forcément avec siège social. En effet vous pouvez très bien choisir d’établir ce dernier à une autre adresse en passant par une société de domiciliation (à partir de 6,49€ / mois). Cela vous évitera de devoir payer pour un transfert de siège à chacun de vos déménagements ou de rendre l’adresse de votre domicile publique (dans le cas où vous travaillez depuis chez vous).

Je m'inscris à la formation gratuite Créer son entreprise pas à pas avec Formalizi

3. Les dépenses liées au dépôt de marque

Afin d’éviter les mauvaises surprises, il est primordial de déposer votre marque auprès de l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle). Vous empêchez ainsi vos concurrents de pouvoir prendre votre nom et vous évitez des poursuites judiciaires dans le cas où la marque sous laquelle vous exercez est déjà utilisée. 

Pour ce faire, rien de plus simple : rendez-vous sur le site de l’INPI et déposez votre marque en quelques clics. Il vous en coûtera 190 € pour une classe de produits / services et 40 € par classe supplémentaire.

Pensez au préalable à réaliser une étude d’antériorité afin de vérifier que votre marque n’est pas déjà prise. Auquel cas votre dépôt sera annulé et les frais ne vous seront pas remboursés.

Devoir changer de nom au cours de la vie de votre entreprise représente un coût très important et un sérieux risque pour votre activité.

A savoir

Il existe un délai d’opposition de 2 mois entre votre dépôt de marque et son enregistrement. Durant cette période toute entreprise estimant que ce dépôt porte atteinte à ses droits peut donc s’y opposer.

4. Les frais de comptabilité

La création et la gestion d’une entreprise s’accompagne de nombreuses obligations légales dont la comptabilité fait partie. Ainsi une société commerciale devra déposer ses comptes auprès du Greffe du Tribunal de Commerce à la fin de son exercice comptable.

Gérer une entreprise n’étant pas une mince affaire, beaucoup d’entrepreneurs se reposent sur les services d’un expert-comptable pour s’acquitter de cette tâche. Mais sachez que ce n’est pas obligatoire. En effet, vous pouvez gérer vous même votre comptabilité en interne grâce à des outils en ligne qui vous permettent de facilement comptabiliser vos dépenses.

Les honoraires d’un expert comptable varient en fonction de votre activité et des tâches que vous lui confiez.

Comptez environ 900€ par an pour un expert comptable en ligne et plus de 1500€ pour un cabinet comptable en physique.

Je m'inscris à la formation gratuite Créer son entreprise pas à pas avec Formalizi

5. Les charges fiscales

Dernier point sur les frais de fonctionnement en entreprise, et pas des moindres : les impôts et autres charges fiscales.

Ce n’est une surprise pour personne, la France n’est pas un paradis fiscal et vous devrez reverser une partie de vos bénéfices à l’État au travers des impôts.

Il existe différents régime d’imposition qui sont plus ou moins recommandés en fonction de votre forme juridique : 

  • Traditionnellement, les SA, SAS, SASU, SARL et EURL (1 associé personne morale) seront imposé à l’IS (impôt sur les sociétés) ; 
  • Les micro-entreprises, EI, EIRL et EURL (1 associé personne physique) seront quant à elles traditionnellement imposées à l’IR (impôt sur les revenus). 

 Traditionnellement, oui, car il est possible dans certains cas de choisir l’IR en lieu et place de l’IS. Cela peut être intéressant notamment si vos bénéfices sont assez bas.

Le taux d’imposition auquel vous serez soumis dépendra de nombreuses variables comme le bénéfice réalisé, la date de création de l’entreprise ou encore votre chiffre d’affaires.

A savoir

Durant la première année de votre entreprise vous pouvez bénéficier de l’ACRE (Aide à la Création et à la Reprise d’une Entreprise). Cette aide vous exonère des charges sociales. Pour en savoir plus, consultez notre article L’ACRE : définition et caractéristiques.

Après votre première année d’activité vous devrez également vous acquitter de la CFE : Cotisation Foncière des Entreprises. Son montant se calcule en fonction de la valeur locative de vos locaux. 

Enfin, si votre activité se porte bien et que vous réalisez plus de 500 000 € de chiffres d’affaires, vous devrez payer la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE).

Pour en savoir plus, sur la fiscalité des sociétés, consultez notre article dédié : La fiscalité en entreprise : impôts, TVA, taxes.

A savoir

Si en tant que dirigeant vous êtes affilié au régime général de la sécurité sociale ou si vous employez des salariés, vous devrez vous acquitter d’un certain nombre de cotisations sociales. Pour en savoir plus sur l’embauche d’un premier salarié, et les charges sociales que cela implique, consultez notre article dédié.

Vous avez désormais une vision globale des principaux frais de fonctionnement engendrés par la création d’une entreprise. Cela peut paraître rebutant au premier abord mais voyez ces dépenses comme un investissement plutôt que des coûts … et pas n’importe quel investissement : celui du projet de votre vie !

illustration

Vous souhaitez en savoir plus sur la création d’entreprise ? Inscrivez-vous à notre formation gratuite
« Créer son entreprise pas à pas avec Formalizi » !
Trouver l’idée du siècle, choisir la bonne forme juridique, rédiger ses statuts, … recevez chaque jour un tuto complet dans votre boîte mail !

c'est parti !