4 minutes de lecture

Le confinement propose une période inédite à tous les français. Nous sommes contraints à rester chez nous pour le bien commun et la solidarité, afin de faire face ensemble à une pandémie. Rester chez soi pendant un mois d’affilée ? Quelle drôle d’idée ! Jamais ça ne nous serait passé par la tête . Pourtant, maintenant que nous sommes face à la situation, nous souhaitons en tirer maximum profit. Mais comment ?

1. Du temps libéré pour penser à soi-même…

Rester chez soi devient synonyme de libération. Nous ne perdons plus le temps dans les transports, le temps accordé à nos sorties est réduit uniquement à nos courses, nous ne communiquons avec nos proches qu’à travers des appels… Ce qui nous libère énormément de créneaux pour nous adonner à de nouvelles activités, compatibles avec le confinement.

Parmi elles, nous retrouvons évidemment :

  • la lecture : pratique solitaire et culturelle qui devient bien trop rare dans l’urgence de nos quotidiens ;
  • le sport : dédier un créneau quotidien ou bi-quotidien pour réaliser du sport, dépenser son énergie emmagasinée par une journée de confinement. Elle peut se faire seul, avec ses proches, ou encore via des coachs en ligne comme sur l’application Freeletics ;
  • le yoga : nous séparons le yoga du sport car cette discipline est devenue particulièrement à la mode en période de confinement pour le calme, la souplesse et la musculation qu’elle apporte. Elle va de pair avec la pratique suivante ;
  • la méditation : c’est un très bon moyen pour se recentrer sur soi, ses émotions, ses sensations. Ces séances permettent de prendre du temps uniquement pour soi, en ne se concentrant que sur notre respiration et en chassant toutes les pensées qui traversent notre esprit. Les très belles applications Petit Bambou et Headspace vous aideront à faire vos premiers pas ;
  • la culture cinématographique : reprendre les plus grands classiques du cinéma, rattraper les séries que l’on a envie de voir depuis longtemps (et dont on s’est fait spoiler de bout en bout sur les réseaux) et se mettre à jour, c’est l’occasion !
  • le jardinage ? le bricolage ? La musique ? Et encore bien d’autres !

Toutes ces activités de divertissement permettent de penser à soi, de prendre le temps de prendre soin de soi, et surtout, de se poser les bonnes questions sur notre vie, nos objectifs, et nos rêves.

2. Confinement et introspection

Au-delà de ces divertissement, le confinement est le bon moment pour nous poser des questions sur nous-même, de faire une introspection. Habituellement emportés par le flot du quotidien, ces réflexions passent en arrière-plan. Nous avons parfois besoin d’un bouleversement ou d’un choc avant de se les poser. Le confinement est notre événement déclencheur. Prenons un peu de recul sur notre quotidien, et demandons-nous :

  • Ai-je aujourd’hui la vie dont je rêve ?
  • Quels sont les sacrifices à mon bonheur que je fais quotidiennement ? Pourquoi fais-je ces sacrifices ? Suis-je sûr que mes sacrifices valent la peine ?
  • Quels sont mes rêves à 6 mois, 1 an, 5 ans ? Qui je souhaite vraiment être ? Savoir faire ? Posséder ?
  • Comment puis-je atteindre ces rêves ? (Mettre par écrit des actions très terre-à-terre pour y parvenir)
  • N’y a-t-il pas des éléments de mon quotidien que je peux supprimer pour me rapprocher de mes rêves ?
  • Sur le plan professionnel, suis-je épanoui ? Ai-je suivi un schéma de carrière professionnelle parce que d’autres l’avait fait avant ? Parce que c’est associé au prestige social ? Ou ai-je suivi le schéma que j’ai dessiné plus tôt dans ma tête dans le but de m’épanouir profondément ?

Toutes ces questions sont cruciales pour prendre sa vie en main et être sûr de ne pas laisser filer les années, en regardant passivement les événements se dérouler. Pourquoi faire des sacrifices dans l’objectif d’atteindre un statut potentiel dans plusieurs années ? Pourquoi faire ce que vous n’aimez pas durant les années dans lesquelles vous êtes en pleine capacité physique ? Vivez aujourd’hui, n’attendez pas un hypothétique demain.

Un des moyens les plus efficaces pour reprendre sa vie en main peut être l’entrepreneuriat.

3. L’entrepreneuriat comme libération

Dans toutes les questions que vous vous serez posé plus haut, de nombreux besoin vitaux reviendront souvent et vous sauteront aux yeux, comme une évidence. L’entrepreneuriat y répond généralement très bien :

  • Votre soif de liberté, d’indépendance, de ne rien devoir à votre patron. Vous devenez votre propre patron, et la seule pression que vous recevez est celle que vous vous imposez, vous seul ;
  • Votre potentiel gain financier peut se révéler bien plus important que celui que vous avez à travers votre salaire fixe. Vous valorisez vos efforts, et vous vous valorisez vous-même par la même occasion. Vous réalisez ce que vous valez ;
  • Vous pouvez choisir un sujet qui vous passionne vraiment et en faire votre métier. Vous aurez une expertise unique grâce à votre passion, et vous irez toujours plus loin dans votre offre/service/produit ;
  • Vous pouvez vous associer avec des gens dont vous appréciez les efforts, les capacités et la présence pour construire un projet ensemble ;
  • Vous n’avez pas d’emploi du temps, de réunions imposées, vous faites ce que vous voulez, quand vous voulez.

Evidemment, tout n’est pas rose dans l’entrepreneuriat, et nous faisons forcément face à de nombreuses difficultés : trouver son marché, trouver ses premiers clients, recruter, se rémunérer,… Toutefois, la démarche entrepreneuriale viendra répondre à de nombreux points de vos rêves, et c’est cet élément qui nous intéresse aujourd’hui.

Autres

Pour conclure, le confinement doit être pour vous un moyen de prendre votre vie en main et de réfléchir au sens profond que vous souhaitez lui donner. C’est une chance unique que vous avez pour réfléchir à ce qui vous plaît vraiment, et ce à quoi vous seriez prêt à donner 10 heures de vos journées, par pur plaisir. Le confinement peut être la période idéale pour étudier votre marché, tester votre idée, et vous lancer dès que vous vous sentez prêt, en conservant votre emploi actuel, ou en démissionnant.

C’est ce que j’ai vécu il y a un an lorsque j’ai fondé Formalizi pour aider les entrepreneurs, je me ferais d’ailleurs un plaisir de répondre à toute vos questions par mail à pascal@formalizi.fr.

Pascal de Formalizi

Pascal Asselin – CEO & Fondateur

 

Ancien élève de l’em Lyon Business School, Pascal est un entrepreneur dynamique et ambitieux. Il souhaite apporter un vent de fraîcheur à l’entrepreneuriat en France en libérant les dirigeants des contraintes juridiques et administratives.

Documents annexes

5 bonnes raisons d’assurer son entreprise dès sa création

Article invité rédigé par les équipes d'Easyblue.  La grande oubliée quand on commence son business,…
Créer une entreprise

Les erreurs à ne pas commettre lorsque l’on lance son entreprise

Entreprendre est une aventure passionnante mais qui signifie changer son mode de vie. Lorsqu’on souhaite…
Fermeture de société

Quelles sont les différences entre dissolution, liquidation et radiation de société ?

Tout entrepreneur ou futur chef d'entreprise se pose souvent des questions relativement à la création…
Documents annexes

Quelles sont les différences entre pacte d’associés et pacte d’actionnaires ?

Le pacte d’actionnaires et le pacte d’associés sont des contrats qui viennent s’ajouter aux statuts…