6 minutes de lecture

Article mis à jour le 7 octobre 2020.

La société par actions simplifiée (la SAS) est une société commerciale constituée par plusieurs actionnaires, personnes physiques ou morales. Cette forme juridique présente de multiples avantages dont le principal est sa souplesse. L’utilisation d’une SAS permet de bénéficier d’une responsabilité limitée aux apports, du statut avantageux de dirigeant assimilé salarié, et du régime juridique et fiscal des valeurs mobilières, tout en se libérant des contraintes et du formalisme de la SA. Voici comment créer une SAS.

Quelles sont les étapes de création d’une SAS et quels sont les tarifs associés ? Découvrez tout dans notre guide complet.

Comment bien créer sa SAS ?

Résumé de l’article

Quelles sont les formalités pour créer sa SAS ?

Il vous faudra suivre plusieurs étapes indispensables afin de créer votre société. Il vous faudra d’abord rédiger ses statuts, qui est une des étapes les plus importantes. Ensuite, il vous faudra déposer le capital social de votre société. Une fois ces démarches effectuées, il vous faudra rassembler un dossier complet à envoyer au Greffe, afin de valider la création officielle de votre société.

Quelles pièces justificatives doit comprendre le dossier envoyé au Greffe ?

Le dossier à envoyer au Greffe doit comprendre un certains nombres de pièces justificatives, dont :

  • Un document Cerfa M0 dûment rempli ;
  • Une copie du projet de statuts ;
  • Un certificat du dépôt de capital ;
  • Un justificatif d’adresse pour la société ;
  • Des pièces justifiant l’identité des fondateurs de la structure : pièce d’identité par exemple…

En savoir plus

Combien coûte la création d'une SAS ?

Lorsque de la création de votre société, vous serez amené à payer des frais obligatoires et incompressibles. Ces frais se divisent en deux catégories : les frais de Greffe, d’environ 65€; et les frais liés à la publication d’une annonce légale, d’environ 200€.

1. Quelles sont les formalités nécessaires à la création de votre SAS ?

Avant de demander l’immatriculation de votre SAS au Registre du Commerce et des Sociétés (le « RCS ») du greffe du tribunal de commerce, vous devez réaliser certaines formalités.

L’une d’elle est fondamentale et consiste à rédiger les statuts de votre SAS

Ce pacte social doit être établi par écrit, et peut être sous signature privée ou notarié. D’une manière générale, les statuts indiquent notamment la forme, la durée, la dénomination, le siège, l’objet et le montant du capital de la société.

Dans une SAS, il convient également de préciser la nature et les fonctions des organes de direction ainsi que les conditions et les formes dans lesquelles sont prises les décisions collectives. Sauf  impératif de confidentialité, nous vous recommandons de prévoir dans les statuts des clauses régissant les rapports entre actionnaires, telles que des clauses d’agrément, d’exclusion, et d’inaliénabilité des actions.

On le voit : la liberté contractuelle dont bénéficient les fondateurs d’une SAS au regard des règles d’organisation et de fonctionnement de leur société implique en contrepartie une grande rigueur dans la rédaction de cet acte qui peut entrainer des conséquences juridiques, fiscales et sociales importantes !

Il faudra également, avant de déposer votre demande de création…

  1. Obtenir les agréments et autorisations nécessaires en cas d’exercice d’une activité réglementée ;
  2. Domicilier votre SAS ;
  3. Nommer les dirigeants de la SAS s’ils ne l’ont pas été dans les statuts ;
  4. Déposer le capital sur un compte ouvert au nom de la SAS en formation auprès d’une banque, de la Caisse des dépôts et consignations ou chez un notaire ;
  5. Publier un avis de constitution de la SAS dans un journal habilité à publier des annonces dans le département du siège social ( « JAL»).

À savoir : aucun capital minimal n’est exigé pour créer une SAS. De plus, il est possible de ne libérer qu’une partie du capital social au moment de la constitution de la société (50% au moins), le solde devant être versé dans un délai de 5 ans. Comprenez tout au capital de la SAS via cet articles.

2. Comment créer votre SAS ?

Pour créer votre SAS, vous devez ensuite déposer votre dossier d’immatriculation directement au centre de formalités des entreprises (« CFE ») ou au greffe du tribunal de commerce dont le siège de votre société relève, ou encore en ligne sur  www.guichet-entreprises.fr ou www.infogreffe.fr. Bien qu’aucun délai ne soit imparti, il convient d’effectuer cette formalité rapidement puisque votre société n’obtiendra la personnalité morale qu’à compter de son immatriculation.

Le dossier de création de la SAS comprend les actes et pièces justificatives suivants :

  1. Le formulaire « M0 » rempli et signé par le président ;
  2. Un exemplaire des statuts de la SAS datés, paraphés, signés et accompagnés de l’état des actes accomplis pour le compte de la société en formation et, le cas échéant, du rapport du commissaire aux apports ;
  3. L’attestation de parution dans un JAL ;
  4. Le certificat du dépositaire des fonds avec, en annexe, la «liste des souscripteurs » mentionnant le nombre d’actions souscrites et les sommes versées par chacun des actionnaires ;
  5. Une copie des actes de nomination des dirigeants s’ils n’ont pas été désignés dans les statuts ;
  6. Les pièces justificatives concernant les dirigeants, selon qu’il s’agit de personnes physiques inscrites au Registre du Commerce et des Sociétés (extrait de leur immatriculation et déclaration sur l’honneur de non-condamnation et de filiation ou « DNC»), de personnes physiques non-inscrites au RCS (copie d’une pièce d’identité et DNC) ou de personnes morales (notamment, extrait de l’immatriculation au RCS) ;
  7. Les pièces justifiant de la jouissance des locaux de la SAS (contrat de domiciliation ou bail commercial par exemple) ;
  8. Les documents nécessaires à la déclaration des bénéficiaires effectifs de votre SAS ;
  9. Le cas échéant, les pièces permettant l’exercice de l’activité réglementée;
  10. Le règlement des frais de Greffe.

À savoir : les sociétés en cours de constitution doivent, lors de la demande d’immatriculation ou au plus tard dans les 15 jours à compter de la délivrance du récépissé de dépôt de dossier de création d’entreprise, déposer au greffe du tribunal un document identifiant leurs bénéficiaires effectifs, à savoir les personnes physiques qui, en dernier lieu, possèdent ou contrôlent la société ou pour le compte de qui une opération ou une activité est réalisée.  Attention : le non-respect de cette formalité peut être puni de six mois d’emprisonnement et de 7 500 € d’amende !

3. Combien coûte la création d’une SAS ?

Les coûts de constitution d’une SAS sont :

  • Les honoraires du commissaire aux apports le cas échéant
  • Les éventuels frais liés à l’intervention d’un prestataire pour la rédaction des documents
  • Le capital social : à partir de 1 €
  • La publication dans un JAL : environ 200 €
  • La déclaration des bénéficiaires effectifs : 23,71 €
  • Les frais d’immatriculation : 39,42€ pour une immatriculation au RCS (activité commerciale) et, le cas échéant, 132 € pour une immatriculation au Répertoire des Métiers (activité artisanale)

Votre SAS sera « en cours d’immatriculation » à partir du moment où le dossier de création est déposé. Si celui-ci est complet, vous recevrez dans les jours qui suivent (environ une semaine) l’extrait Kbis de votre société : votre SAS est créée !

Vous avez besoin d’un accompagnement pour la création de votre SAS ? N’hésitez plus et prenez rendez-vous gratuitement avec l’un de nos conseillers Formalizi.

Commencez les démarches

La gestion dématérialisée de l'actionnariat et des registres légaux
Documents annexes

Comment gérer l’actionnariat et les assemblées générales de son entreprise en ligne ?

Article invité rédigé par les équipes de Capbloc.  Il n'est de secret pour personne qu'aujourd'hui,…
Tout savoir sur la modification d'activité professionnelle
Changement d'activité

Tout savoir sur la modification d’activité professionnelle

Tout professionnel peut à un moment ou un autre vouloir modifier plus ou moins en…
CGV, CGU, quelles différences ?
Gérer mon entreprise

Mentions légales : CGV et CGU, quelles différences ?

Il est parfois difficile de s’y retrouver sur l’ensemble des mentions légales à l’heure du…
Le rôle du commissaire aux comptes
Finance

Quel est le rôle du commissaire aux comptes ?

Personnage essentiel au fonctionnement du monde entrepreneurial, le commissaire aux comptes est chargé de veiller…