7 minutes de lecture

En matière de création d’entreprise le risque d’échec est important. En effet 50 % des entreprises créées disparaissent avant d’atteindre leur sixième année d’existence. Pour mettre toutes les chances de son côté et réussir son projet d’entreprendre, plusieurs étapes préalables sont indispensables avant de créer son entreprise.

Tout le monde le sait : pour lancer son entreprise, il faut certes trouver une idée et étudier son marché potentiel…mais pas seulement.

De la réflexion à la réalisation de son projet, nous vous avons listé 5 choses à savoir avant toute création d’entreprise.

1. Créer son entreprise : définir son projet 

Avant même de commencer ses démarches de création d’entreprise un entrepreneur doit essayer d’élaborer son projet en envisageant toutes ses dimensions. Non seulement il devra faire le point sur ses motivations personnelles, mais aussi les atouts et difficultés auxquels il pourrait être confronté.

Définir son projet consiste en premier lieu à savoir si on souhaite reprendre une société existante, ouvrir une franchise ou encore si on a une idée porteuse qui nous permettra de créer une entreprise viable. En réalité, la meilleure idée de création d’entreprise répond toujours à la demande d’un marché et à un besoin de répondre à une problématique identifiée dans un secteur d’activité donné.

  • Quel(s) service(s) va t-on proposer ?
  • Pour quelle cible, pour qui ?
  • Quel(s) problème(s) solutionne t-il ?
  • Les clients potentiels sont-ils prêts à payer pour ce service ?

On s’imagine souvent devoir trouver un service ou un produit innovant pour créer une entreprise, mais une bonne idée de projet peut souvent naître d’une passion, de compétences ou d’un savoir-faire.

2. Création d’entreprise : rentabilité et viabilité

Tout projet de création d’entreprise ne pourra se réaliser que par son développement dans un environnement économique identifié. En effet pour exister, et surtout perdurer, une société doit proposer des services et des produits qui intéressent des clients. Cet écosystème de consommateurs potentiels qui achètent des services/produits, pour solutionner leurs problèmes, représente ce qu’on appelle “un marché économique”.

Cette notion est primordiale pour toute entreprise qui se lance, car, dans les faits, même le projet le plus séduisant peut ne pas rencontrer l’approbation de son marché et de ce fait vouer l’entrepreneur à un échec certain. À ce stade de la réflexion du projet de création d’entreprise l’entrepreneur doit donc attacher une importance particulière à faire concorder ses idées aux attentes de ses clients potentiels.

Pour cela il devra élaborer une étude de marché sérieuse, ainsi qu’un business plan afin de garantir la rentabilité de sa future entreprise.

Dans le but de l’aider, selon la nature du projet, l’entrepreneur dispose d’un panel d’interlocuteurs, notamment auprès de son CFE (le centre de formalités des entreprises), qui peut le conseiller et l’assister dans la construction de son projet.

3. Créer son entreprise : aides et financement

Avec plus de 800 000 entreprises créées à l’année dernière en France nul doute que l’entrepreneuriat se porte très bien ! Néanmoins il faut convenir que pour moitié ce sont des micro-entreprises qui ont vu le jour, dont on sait que la pérennité est extrêmement limitée.

A savoir : Selon l’Insee, en 2019, seuls 36% des auto-entrepreneurs (inscrits sous ce régime) étaient encore actifs 3 ans après leur immatriculation, contre 63% pour les entrepreneurs classiques en société.

Ces chiffres nous démontrent l’importance de la vision stratégique de l’entreprise d’un point de vue financier en tant qu’entité économique.

Pour vous aider, demandez-vous :

  • De quels moyens disposez-vous pour créer mon entreprise ?
  • Quelles sont vos sources de financement ?
  • Quels sont les dépenses et recettes que va générer votre entreprise ?
  • Etes-vous éligible à certaines aides ?

Dans la majorité des cas, vous pouvez obtenir des aides à la création et à la reprise d’une entreprise comme l’ACRE, mais aussi d’autres aides de la part des pouvoirs publics :

  • Le dispositif NACRE (nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d’entreprise),
  • L’ARCE (aide à la reprise ou à la création d’entreprise),
  • Le CAPE (contrat d’appui au projet d’entreprise).

De nombreux créateurs d’entreprise bénéficient également de prêts d’honneur ou de subventions selon la nature de leur projet. Ces aides gouvernementales ou régionales font l’objet de demandes spécifiques lors de la construction de vos apports en numéraire.

Pour en savoir plus lisez notre fiche pratique « comment financer votre entreprise » ou consultez l’ensemble des informations sur la création ou la reprise d’entreprise sur service-public.fr.

4. Création d’entreprise : où s’installer ?

Le lieu d’exercice de votre future entreprise est également une étape importante à prévoir dès la conception de votre projet. Pour proposer une offre adéquate, vous avez obligatoirement réalisé une étude de marché et dans le cadre de celle-ci, abordé la question de la zone d’implantation à privilégier.

Au-delà du secteur géographique dans lequel va évoluer votre activité économique, il vous faudra rapidement envisager la domiciliation de votre siège social.

Plusieurs possibilités sont offertes pour établir son siège social : à son domicile, au sein d’une pépinière d’entreprise, dans un local loué ou acheté, auprès d’une société de domiciliation.

Ces solutions dépendent d’une part de vos capacités financières et d’autre part de votre objectif commercial. Votre future entreprise doit-elle détenir une vitrine ? Être présente dans une zone en particulier ? Avez-vous besoin de bureaux ou de locaux pour recevoir vos clients ou salariés ? Autant de questions qui orienteront votre choix.

5. Créer son entreprise : les formalités

Cette étape ultime signe la concrétisation de votre projet de création d’entreprise puisque pour lui donner vie, vous devez la faire enregistrer auprès de l’administration compétente. Une fois ces formalités accomplies vous aurez enfin officiellement créé votre entreprise.

Les principales démarches s’effectuent auprès d’un centre de formalités des entreprises qui peuvent être :

  • La chambre de Commerce et d’industrie (CCI), si votre activité est commerciale ou industrielle,
  • La hambre des métiers de l’artisanat (CMA,) si votre activité est artisanale,
  • L’URSSAF si l’activité est libérale.

Pour faciliter la réalisation de ces démarches vous pouvez créer votre entreprise sur Formalizi. Ce site vous permet d’effectuer en ligne l’ensemble des formalités administratives relatives à la création de votre entreprise.

Vous pouvez également vous orienter vers un prestataire de services juridiques en ligne qui vous propose de dématérialiser et automatiser le processus d’immatriculation.

Attention : les pièces justificatives et documents demandés pour constituer le dossier de demande d’immatriculation sont différents en fonction du statut juridique de votre société (EI, EURL, SARL, SAS, SASU…).

Pour en savoir plus consultez nos fiches pratiques consacrées à la création d’entreprise.

Toutes vos formalités pour votre SARL

La réussite d’un projet de création d’entreprise dépend de plusieurs facteurs notamment dans sa préparation et sa mise en œuvre. Cela nécessite inévitablement de faire intervenir beaucoup d’acteurs à différentes étapes du processus de création de la société. Vous n’êtes pas seul pour réussir votre projet…

N’hésitez plus et prenez rendez-vous gratuitement avec l’un de nos conseillers Formalizi. 

Commencez les démarches

RGPD

Comment rédiger les mentions légales d’un site internet ?

Tout usager d'un site internet croise ces mentions légales sans toujours savoir à quoi elles…
Gérer mon entreprise

URSSAF et micro-entreprise : ce qu’il faut savoir

Si vous envisagez de vous lancer en qualité de micro-entrepreneur, vous allez obligatoirement bénéficier d’une…
Documents annexes

Comment rédiger ses CGU ?

92 % des entreprises déclarent que leur présence sur internet est indispensable ou utile à…
Créer une entreprise

5 freins à la création et comment les surmonter

Qu'importe son âge ou son milieu social, l'envie de créer son entreprise n'a jamais été…

Questions fréquentes

A quel âge peut-on créer son entreprise ?

Entre 16 ans et 18 ans il est possible pour un mineur d’exercer une activité professionnelle en auto-entrepreneur. Pour ça, le mineur doit être émancipé. S’il est non émancipé, il doit respecter les conditions suivantes : obtenir l’autorisation de ses deux parents qui détiennent tous les deux l’autorité parentale ou obtenir l’autorisation de son administrateur légal et du juge des tutelles sous contrôle judiciaire s’il n’est pas sous l’autorité parentale des deux parents.

Peut-on créer son entreprise tout en étant retraité ?

Il est tout à fait possible de créer son entreprise lorsque l’on est retraité. Il faut cependant respecter deux conditions :

  • avoir une retraite à taux plein
  • avoir liquidé toutes les pensions retraites

Combien de temps il faut pour créer son entreprise ?

Le temps de création d’une entreprise est généralement entre 7 et 20 jours, mais celui-ci peut varier.

Pour plus de renseignements vous pouvez consulter notre article sur le sujet.