6 minutes de lecture

Article invité rédigé par les équipes d’Easyblue. 

La grande oubliée quand on commence son business, c’est souvent l’assurance. Vous avez pourtant beaucoup à y gagner… enfin peu à y perdre plutôt.

Aujourd’hui, on va parler des bases de l’assurance pro. Et sans bullshit s’il vous plait ! 

5 bonnes raisons d'assurer sa société

Résumé de l’article

Quels sont les risques à ne pas s'assurer ?

Il existe de nombreux risques à ne pas assurer votre entreprise, et ils peuvent vous coûter cher ! On pourra par exemple citer les dommages aux biens, les dommages aux tiers, ainsi que les litiges et les cyber-attaques.

Quelles sont les différents types d'assurances professionnelles ?

Il existe 3 types principaux d’assurances professionnelles : les assurances aux personnes, les assurances aux biens et les assurances liées à votre activité.

En savoir plus

Est-il obligatoire de souscrire à une assurance professionnelle ?

Selon votre activité, souscrire à une assurance professionnelle dite « rc » peut être obligatoire. Il faudra alors vérifier si votre métier fait partie des professions réglementées. Certains autres assurances pourront elles aussi être obligatoires, notamment concernant vos locaux.

Combien coûte une assurance professionnelle ?

Le coût d’une assurance professionnelle dépendra de certains critères. Toutefois, avec des acteurs en ligne comme easyblue, faites des économies et assurez votre activité à partir de 15€ par mois !

En savoir plus

1. Vous êtes entre de bonnes mains… 

En tout cas, c’est ce que vous dira votre assureur ! 

Son rôle est d’ailleurs de vous vendre des assurances, n’est ce pas ?

Pas tout à fait…

Reprenons depuis le début. Celui que vous appelez « assureur » est en réalité un distributeur en assurances. Ce qui signifie qu’il ne travaille pas directement pour la société d’assurance (AXA, MMA, Hiscox, etc…), mais qu’il distribue ses produits.

« Quelle différence ? », me direz-vous.

2 choses : Il est le seul à avoir accès à aux produits d’assurance ET il ne les vends pas, il les achète pour vous.

Je vous explique.

Vous avez 8 ans. Si, si, suivez-moi vous, allez comprendre.

Vous avez 8 ans, donc, et vous voulez acheter les super bonbons du tabac du coin.

Bien sûr, seuls les adultes on le droit d’entrer dans la boutique. Vous demandez alors à votre grand frère d’y aller pour vous ; et de vous les ramener.

Les assurances, ce sont des bonbons très stylés. Et votre grand frère, un courtier ou un agent en assurance (je reviens sur la différence dans un instant).

Quand vous poussez la porte d’un intermédiaire en assurance, vous lui donnez mandat. Cela signifie que vous lui laissez le droit d’acheter un produit en votre nom, car lui seul à accès à la boutique.

La différence entre un courtier et un agent ? Le premier n’a accès qu’à une seule marque de bonbon (AXA par exemple), tandis que le second peu piocher chez tous les assureurs.

Dans tous les cas, son rôle est avant tout de vous conseiller et de trouver le produit le plus adapté à vos besoins.

Le bonbon parfait quoi.

2. Certains risques peuvent vous coûter cher…

… et vous ne pouvez pas tous les contrôler ! 

Les risques les plus visibles tout d’abord.

Les dommages aux biens !

Si une de vos machines, un de vos ordinateurs ou appareils tombe en panne, à combien estimez-vous la réparation ? Et si c’est le lieu où vous exercez qui prend feu et devient inaccessible pendant 2 semaines, quel sera le manque à gagner ?

Mais il y a aussi des risques auxquels on ne pense pas forcement en premier. Les dommages aux tiers en font parti.

Vous blessez quelqu’un, votre produit intoxique un client, vous commettez une erreur dans votre prestation. Tout cela à un coût, et c’est à vous de payer. Même si rien de tout ça n’était intentionnel.

Le litige en est un autre.

Si vous avez des employés, des clients ou des fournisseurs : vous signez des contrats. La moindre erreur ou omission peut coûter de l’argent.

Enfin, on citera la cyber-attaque.

C’est de plus en plus fréquent et ça arrive à tout le monde : banques, assurances, hôpitaux… Si vous stockez des données, vous êtes exposé.

Mais pas de panique !

3. Vous avez l’embarras du choix…

… mais il faut commencer par la base ! 

Beaucoup d’assurances professionnelles existent pour couvrir les risques cités plus haut.

On peut les diviser en 3 segments :

  • Les assurances de personnes couvrent les risques liés à une personne physique. De la maladie au décès, elles prennent la forme d’assurance santé ou de prévoyance.
  • Les assurances de biens qui vous indemnisent en cas de vandalisme, de casse ou de vol. Elles concernent les locaux, la marchandise et le matériel que vous utilisez.
  • Les assurances liées à votre activité qui interviennent si votre entreprise subi ou provoque un dommage. On parle ici de protection juridique ou d’assurance responsabilité civile.

Ça vous parle ?

Quand je disais de commencer par l’essentiel, c’est à cette cette dernière que je faisais référence. La responsabilité civile professionnelle, c’est l’obligation légale de votre entreprise à rembourser tout dommage qu’elle pourrait commettre.

C’est le risque qu’on assure donc logiquement en premier.

4. C’est parfois obligatoire…

Tout simplement ! 

L’autre raison pour laquelle on commence souvent par l’assurance RC Pro, c’est qu’elle peut être obligatoire. Si votre activité fait parti de la liste des professions réglementées, vous êtes tenu de souscrire à une RC Pro dès le début.

Pour votre local, c’est un peu plus subtile, mais vous êtes très probablement concerné.

  • Si vous êtes propriétaire, demandez vous si votre bien est au sein d’une copropriété ou pas. Si c’est le cas, vous devez souscrire à une assurance local.
  • Pour les locataires, la question ne se pose même pas. Vous êtes tenu de vous assurer.

Les véhicules terrestres à moteur doivent tous être assurés en France. Même s’ils sont simplement stockés.

Enfin, et en fonction de votre activité, vous pouvez être dans l’obligation de souscrire à d’autres assurances. Je pense notamment à la garantie décennale, pour les professionnels de la construction.

Si vous êtes entrepreneur, constructeur, maître d’oeuvre, architecte ou technicien, vous devez garantir l’intégrité de vos constructions pendant 10 ans. Pour cela, l’assurance construction intègre une garantie décennale que vous devez contracter.

Mais tout ça, ça coûte combien ? Vous pourriez être surpris.

5. Ça ne vous coûtera pas si cher…

… surtout avec un contrat en ligne ! 

Avant de rentrer dans le vif du sujet, faisons un petit récap des critères qui déterminent le montant de votre prime d’assurance (ce que vous payez).

Votre activité est le premier point à considérer. Je ne parle pas de votre code NAF, mais bien de ce que vous faites au quotidien. C’est à partir de ça qu’un contrat adapté à vos risques pourra être élaboré.

Le secteur dans lequel vous exercez est, quant à lui, primordial pour déterminer certaines exclusions. Un contrat d’assurance pourra couvrir votre activité de conseil dans un secteur mais pas forcement dans un autre. Evoluer dans le marketing n’implique pas les mêmes risques que de faire la même chose dans l’aéronautique ou dans le médical.

La taille de votre chiffre d’affaire est également clé. Il détermine le volume d’affaire que vous traitez et donc la quantité de risques auxquels vous vous exposez.

Enfin, on notera le ou les endroit.s du monde où vous facturez et le type de clients avec lesquels vous interagissez avant de vous donner un tarif adapté.

Mais à quel prix alors ?

15€/mois. C’est le tarif de départ de l’assurance responsabilité civile chez Easyblue.

Facile.

Sécurité

Avec toutes ces bonnes raisons de s’assurer, il n’y a plus qu’à !

En attendant, prenez soin de vous et à très vite 🤙

Joffrey Sebault – SEO & Content Manager @ easyblue

 

Joffrey est responsable du contenu chez Easyblue, l’assurance pro en ligne. Son job, c’est d’ingérer un maximum de savoir, pour le restituer à ses utilisateurs. Globe-trotter, il a traversé (presque) tous les continents, et est toujours en quête de nouvelles histoires à raconter.

Documents annexes

Dans quels types de structures peut-on prévoir un pacte d’associés ?

Le pacte d’associés est un contrat confidentiel conclu entre au moins deux associés d’une société…
Documents annexes

5 bonnes raisons d’assurer son entreprise dès sa création

Article invité rédigé par les équipes d'Easyblue.  La grande oubliée quand on commence son business,…
Créer une entreprise

Les erreurs à ne pas commettre lorsque l’on lance son entreprise

Entreprendre est une aventure passionnante mais qui signifie changer son mode de vie. Lorsqu’on souhaite…
Fermeture de société

Quelles sont les différences entre dissolution, liquidation et radiation de société ?

Tout entrepreneur ou futur chef d'entreprise se pose souvent des questions relativement à la création…